Perrine Pelen : « Un grand événement est un facteur d’attractivité »

Perrine Pelen : « Un grand événement est un facteur d’attractivité »

Tous secteurs

Perrine Pelen renoue avec son sport d’origine. La championne du monde de slalom 1985, directrice générale de l’association Courchevel-Méribel 2023, veut organiser un événement festif et populaire.

Comment abordez-vous ce poste de directrice générale du comité d’organisation des championnats du monde de 2023 ?


C’est un challenge magnifique. C’est une convergence d’éléments qui m’ont poussée à participer à ce projet. Après le ski, j’ai démarré ma carrière professionnelle à Brides-les-Bains aux Jeux olympiques d’Albertville. Ensuite, j’ai participé à beaucoup d’organisations avec le Département de la Savoie, puis avec Savoie Mont Blanc, mais jamais pour du ski. Courchevel-Méribel est un territoire de coeur. J’ai appris à skier ici.


Pourquoi avez-vous accepté cette mission ?


Ce n’est pas un projet auquel j’avais pensé spontanément. J’ai participé à la création de Savoie Mont Blanc Tourisme, avec beaucoup de coeur et de motivation. Je me suis pleinement réalisée sur le plan professionnel dans cette structure, mais quand l’opportunité de rejoindre le comité d’organisation des championnats du monde de 2023 s’est présentée, je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas proposer ma candidature.

 

Pourquoi ?


Participer à ce projet représentait une convergence d’éléments
qui m’ont interpellée. Pour moi, Courchevel-Méribel est un territoire de coeur. J’ai appris à skier ici. Avec ce projet organisé par la Fédération française de ski et par les deux communes, je reviens dans ma grande famille de coeur.


Pourquoi la montagne française doit-elle accueillir ces championnats ?


Nous avons des athlètes magnifiques, qui accomplissent de grandes performances. La France figure parmi les premières destinations touristiques mondiales. Nous avons des entreprises de premier plan au sein de la filière montagne, que ce soit pour l’aménagement ou l’équipement de la personne. Un grand événement est un facteur d’attractivité. C'est l’occasion de dire à quel point le ski compte pour la France et pour le rayonnement du pays à l’international, dans le concert des grands pays organisateurs.

 

Quelle est la feuille de route du comité d’organisation ?


Ces championnats du monde appartiennent à la Fédération internationale de ski (FIS) qui a choisi Courchevel-Méribel 2023 parce que cette candidature, il faut le redire, va mettre en valeur le ski dans le monde. L’événement nous est confié en fonction d’un cahier des charges extrêmement précis, avec un ensemble d’éléments que nous devons livrer à des dates clés, fixées par ce que l’on appelle le master-planning, pour tout mettre en marche le jour J. C’est en quelque sorte notre livre de chevet. Si la mise en place de l’équipe opérationnelle est toute récente, ça ne veut pas dire que rien n’a été fait depuis la décision de la FIS en mai 2018.

 

Comment allez-vous travailler avec les acteurs locaux ?


Les expertises sont très fortes sur les deux sites. Tout l’enjeu est de capitaliser sur les forces que je qualifie de « très vives » du territoire pour faire de ces championnats du monde un projet exemplaire, qui fasse rayonner Courchevel, Méribel, la Savoie, Savoie Mont Blanc et la France dans le monde entier. D’ici 2023, nous allons accueillir, en mars 2022, les finales de la Coupe du monde de ski alpin pour pouvoir tester à la fois la nouvelle piste de Courchevel et des facettes de l’organisation dont la particularité de mettre en scène deux stations à la notoriété internationale, possédant des compétences reconnues en matière de promotion touristique et d’organisation événementielle.

 

Comment seront impliqués les socio-professionnels des deux stations ?


Lors de la candidature, des commissions ont été mises en place. Il s’agit de les transformer pour qu’elles vivent en mode projet, en réunissant les personnes concernées par le sujet pour être vraiment dans le « Together », ensemble ! Il y a eu un bel élan autour de cette candidature. L’idée est de profiter de l’opportunité de ces championnats du monde pour créer un mouvement, et de mettre en oeuvre cette promesse. D’ici quelques mois, après avoir fouillé les différentes fonctions, nous aurons une vision plus claire de ce que sera la dimension du comité d’organisation. A terme, la structure comptera une quinzaine de personnes. Il s’agira alors d’animer un ensemble de compétences en s’appuyant sur des structures et des tierces personnes, dont les socio-professionnels des stations impliquées dans l’événement.

 

Comment faire pour que le public se déplace lors des épreuves ?


Nous souhaitons organiser un événement populaire et festif et faire en sorte de créer de la passion. Nous allons travailler avec les collèges, avec les lycées pour les impliquer bien avant 2023. Nous devons profiter des liens avec les collectivités, dans l’esprit de « Terre de Jeux », imaginé pour les Jeux olympiques de 2024, pour créer une montée en puissance vers une passion aboutissant à une expérience mémorable lors de ce grand rendez-vous.

 

Article issu du Partenaires Savoie n°146 spécial hiver

Crédits photos : Olivier Brajon

SOYEZ INFORME DE l'ACTUALITE ECONOMIQUE DE LA SAVOIE

ABONNEZ -VOUS A NOS LETTRES D'INFORMATION

Agenda

> Tout l'agenda

Restez connectés

Chambre de Commerce
et d’Industrie de la Savoie

5 rue Salteur
CS 22416
73024 Chambéry cedex
T. 04 57 73 73 73T. 04 57 73 73 73

Venir à la CCI

Horaires CCI : ouvert du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h15 et de 13h45 à 17h30
Consultez les horaires du Centre de Formalités Entreprise - Formalités internationales - Service Apprentissage

Mentions Légales Contact CCI Savoie - Chambéry Plan du site FAQ