Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

À vos côtés à chaque étape de votre projet

LISA MICHELI GALOPE VERS SON RÊVE D'ENFANT

A 22 ans, BTS de management des unités commerciales en poche, Lisa Micheli a choisi de diriger Equiservice (Les Marches), établissement spécialisé dans le matériel et les équipements pour l’agriculture et l’équitation. Retour sur un parcours qui doit beaucoup à la passion et à la formation en alternance.
  • #CRÉATION D'ENTREPRISE
  • #AIDE A LA CREATION
  • Partenaire Savoie 155 - Lisa Michelli
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Mercredi 12 janvier 2022

    Sa meilleure copine, c’est Dancing Queen, sa jument de concours, avec qui elle passe deux heures chaque jour. Deux heures de communion pour galoper et s’envoler au-dessus des obstacles. Deux heures qui lui insufflent la joie de vivre sa passion et l’envie d’aller plus loin.

    Lisa Micheli et les chevaux, c’est une histoire initiée par son grand-père, qui la fait monter en selle à 3 ans ! Elle  adopte son premier poney à 7 ans. Aujourd’hui, elle pratique le saut d’obstacles. Son objectif est d’évoluer jusqu’au niveau professionnel, avec encore du travail et toujours de l’énergie.


    Quand Lisa Micheli n’est pas en selle, elle galope encore, mais pour d’autres motifs ! Elle est désormais cheffe d’entreprise. Quand on l’écoute, il semble que l’histoire coule de source. Lors de ses études, l’amoureuse des chevaux se découvre des affinités avec le commerce et, justement, Equiservice aux Marches, réunit ses deux passions. Ce sera son lieu d’alternance pendant ses études, à l’issue desquelles un emploi en CDI lui est offert. Quand les propriétaires du magasin décident de partir vers d’autres cieux, ils lui proposent de reprendre l’activité. Pour elle, nul besoin de réfléchir longtemps, car son « rêve de gamine », allier métier et passion, est un puissant moteur de décision. Elle devient donc la nouvelle « patronne » du magasin, au sein duquel ses parents sont associés, en soutien.

     

     

    Comment s’est déroulé le passage de témoin ?


    On dirait que c’était tracé ! Ça a été une opportunité à saisir et j’étais prête. Au cours de mes études, j’ai toujours cherché des idées d’activités en rapport avec le cheval. J’ai aussi découvert que le commerce me plaisait et donc, c’était compatible avec Equiservice. Le temps d’alternance a été important puisque je me suis bien intégrée au sein de l’équipe et que tout s’est organisé avec les anciens gérants, très sympathiques. Ils m’ont accompagnée depuis le début et sont restés également à l’après-vente. Tout s’est enchaîné de manière logique et dans la fluidité. Cela montre que la relation qui s’établit entre le cédant et celui qui reprend l’activité est déterminante pour la réussite de la transaction et la pérennité de l’entreprise. 

     


    Est-ce facile d’être cheffe d’entreprise si jeune ?


    Non. Ce n’est pas facile. Il y a des décisions à prendre ! Mais je suis dans un management participatif et je consulte mon équipe avant de faire des choix. J’ai la chance d’avoir été très bien acceptée par les vendeuses, qui aiment aussi les nouvelles idées. Je fais régulièrement des bilans de satisfaction et je laisse les personnes gérer leur agenda, dans la mesure des contraintes. J'ai bénéficié d'un prêt d'honneur d'Initiative Savoie et d'un prêt CARA à taux zéro. Je compte bien solliciter la CCI Savoie pour suivre des formations complémentaires et acquérir de nouvelles compétences.

     

     

    Quelles sont les particularités du magasin Equiservice ?


    Nous offrons un large choix de produits pour les professionnels et les particuliers. L’activité est axée autour de deux pôles principaux, l’équitation et le matériel agricole. Nos clients sont issus du monde du cheval, des centres équestres ou du monde agricole, comme les GAEC, les alpagistes, les exploitants agricoles. Bien sûr, j’ai des projets et certains sont déjà en cours de réalisation : élargissement de la gamme des marques et des produits, création d’une activité de location sur certains produits, comme les selles de chevaux, les étriers, les mors... Avec mes quatre collaborateurs, on ne s’ennuie jamais !

    Lisa Micheli a un message à faire passer 

    Selon Lisa Micheli, avant d’entreprendre, il faut avoir une idée « qui tient la route » et être prêt à assumer une création et à développer commercialement une nouvelle activité. Dans le cas d’une reprise, il faut savoir composer avec l’existant, tout en apportant sa touche personnelle, ce qui représente un autre type de difficulté. Mais surtout, il faut être convaincu de son projet et aimer ce que l’on va faire. Ce n’est pas seulement difficile. Il faut que le plaisir prime sur la difficulté !

     


    Article à retrouver dans le Partenaires Savoie n°155 de décembre 2021