Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

À vos côtés à chaque étape de votre projet

UNE FRIPERIE AU SUPERMARCHÉ

En 2020, Tri Vallées a créé l’Atelier 815, une friperie permettant de valoriser une partie des vêtements issus des 440 bornes de récupération en Savoie, Haute-Savoie et Isère.
  • #INFORMATION ECONOMIQUE
  • UNE FRIPERIE AU SUPERMARCHÉ 2
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Mercredi 6 octobre 2021

    Depuis le mois de mai 2021, le Super U d'Aigueblanche ouvre une partie de ses rayons à ces vêtements de seconde main.

     

    Gauthier Mestrallet, p.d.g. de Tri Vallées, et Matthieu Perdriset, gérant du Super U d'Aigueblanche, sont membres du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD). C'est dans ce cadre qu'ils ont constaté leur sensibilité commune aux questions liées à l'environnement et au développement durable.

    « L'Atelier 815 est un super concept. Je me suis rapidement positionné pour mener l'expérience d'une friperie au sein d'un supermarché. Tri Vallées apporte un concept complet : les vêtements, les meubles de présentation et le personnel », explique Matthieu Perdriset. « La friperie n'a pas forcément une bonne image car il arrive que des clients soient réticents aux produits de seconde main. L'objectif de cette implantation est de casser cette image et de sensibiliser une nouvelle clientèle. A Albertville, les clients viennent d'abord par conviction. Ici, ils viennent faire leurs courses et découvrent la qualité d'un vêtement de seconde main », complète Gauthier Mestrallet.


    Le succès est au rendez-vous. En deux mois et demi, environ 4 500 vêtements, au prix moyen de 3 euros, ont changé de mains. L’expérience savoyarde permettra de tester le modèle économique de la démarche. 25 % des recettes restent au supermarché et 75 % vont à Tri Vallées, qui délègue, à mi-temps, une salariée pour animer le rayon.

    Chaque année, Tri Vallées collecte 3 000 tonnes de vêtements et tissus. 50 % des volumes sont valorisés sur des marchés extérieurs (en Afrique essentiellement) pour du réemploi, 20 % sont transformés en chiffons, 20 % sont effilochés pour être de nouveau tissés et 5 % rejoignent les friperies. « Seuls les plus beaux articles sont proposés à la vente dans les friperies de l’Atelier 815 à Albertville, à Aigueblanche et à Bourgoin depuis le mois d’août. Il est certainement possible d’augmenter la part globale des friperies, pour faire baisser celle du réemploi, dont le bilan carbone n’est pas idéal », assure Gauthier Mestrallet. L’activité de récupération et de valorisation des textiles de l’entreprise d’insertion Tri Vallées emploie 28 personnes, dont 24 en insertion.

     


    Article paru dans le Partenaires Savoie n°154 d'octobre 2021