Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
CCI Savoie
À vos côtés à chaque étape de votre projet
0

Conjoncture économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Découvrez les résultats commentés des enquêtes sur l’activité économique, l'emploi, les investissements des TPE-PME de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez

Conjoncture économique février 2024 : toujours de fortes contraintes

Pour le 1er semestre, les perspectives d’activité s’avèrent globalement peu optimistes, notamment dans le transport, le BTP et le commerce. 38 % des TPE-PME voient leur développement freiné par le manque de vigueur de l’activité. Le contexte inflationniste (prix des intrants et de l’énergie, hausse des salaires) demeure également un frein pour de nombreuses entreprises. 32 % des TPE-PME disent être dans une situation de trésorerie difficile, soit un plus haut depuis 2019.


Ces perspectives ont été exprimées dans un contexte de détérioration de la confiance dans la situation économique générale, avant même les blocages du mouvement social des agriculteurs.


L’emploi résiste mais son rythme de développement ralentit. Cela n’empêche pas les difficultés de recrutement de rester à un très haut niveau, 43 % des TPE-PME en faisant état.


L’investissement ne montre pas de dégradation par rapport à la situation il y a six mois.

 

Le chiffre à retenir : près de 40 % des TPE-PME se disent freinées dans leurs gains de productivité.

 

Pour en savoir plus : Consultez l'enquête complète réalisée auprès de 415 entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Conjoncture économique septembre 2023 : situation de rentrée en demi-teinte

Situation de rentrée en demi-teinte

En cette rentrée, le ralentissement de l’activité se confirme et les entreprises font face à de nombreuses contraintes : manque de visibilité sur les carnets de commande, hausse des coûts et des taux d’intérêt, pression sur les marges, tension sur les trésoreries, complexité de la gestion de la ressource humaine… 

 

Dans un contexte inflationniste, on peut noter que le maintien à un niveau élevé de la facture énergétique constitue, pour beaucoup de dirigeants, un frein majeur au développement.

 

Comme l’annonçaient les résultats de l’enquête de janvier, l’activité des TPE-PME de la région a connu un net ralentissement au 1er semestre35 % seulement des entreprises déclarent un chiffre d’affaires en hausse sur un an, sachant qu’il faut prendre en compte un important « effet-prix » dans le contexte inflationniste. Si les freins au développement des TPE-PME, hormis le manque de vigueur de l’activité, sont en léger repli, les entreprises font toujours face à la hausse de leurs coûts (intrants, énergie, salaires), ce qui pèse fréquemment sur leurs marges.

 

Les perspectives d’activité restent moroses, notamment dans le tertiaire tourné vers les particuliers, où la hausse des prix freine la consommation des ménages. Globalement, les perspectives d’investissement sont également mal orientées. Le pessimisme sur la situation économique générale est toutefois en recul (55%) comparé à notre enquête de début d’année (67%).

 

Face à cette situation, les TPE-PME de notre région essaient de davantage tirer parti de la conquête de nouveaux marchés avant tout au plan national mais aussi à l’international. L’emploi permanent des TPE-PME de la région reste toutefois bien orienté, que ce soit pour le bilan du semestre ou pour les perspectives d’ici la fin de l’année. Mais les difficultés de recrutement, en dépit d’un léger repli, restent latentes.

 

Le chiffre à retenir : 55 % des TPE-PME n’ont pas confiance dans la situation économique générale (- 12 points par rapport à janvier 2023).

 

Pour en savoir plus : Consultez l'enquête complète réalisée auprès de 372 entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Conjoncture économique février 2023 : des marges sous pression

Des marges sous pression

Après les excellents résultats de chiffres d’affaires des TPE-PME en 2022 dans notre région Auvergne-Rhône-Alpes, la dernière enquête du panel Conjonct’AURA traduit clairement le resserrement des contraintes.

 

En effet en ce début d’année, les dangers s’accumulent : problèmes persistants d’approvisionnement, flambée des prix de l’énergie, inflation des coûts et des salaires, hausse des taux d’intérêt. Les marges sont soumises à rude épreuve. C’est donc la capacité des entreprises à créer de la valeur ajoutée qui est interrogée aujourd’hui.

 

De nombreux dirigeants prévoient une année 2023 plus difficile, ce qui pourrait, à terme, avoir des répercussions sur les choix d’investissements. 28% des TPE-PME se disent fragilisées ou menacées par la hausse des prix de l'énergie.
 

 

2022 : un chiffre d'affaires en hausse mais des marges en retrait

56 % des TPE-PME de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires en 2022, une orientation partagée entre les différents secteurs d’activité du panel. Ces hausses de chiffre d’affaires sont toutefois intervenues dans un contexte de reprise de l’inflation et, pour une large part des entreprises (39 %), l’année 2022 est synonyme de baisse de leur marge

 

 

1er semestre 2023 : une nette dégradation perspective 

Les TPE-PME qui s’attendent à un recul de leur chiffre d’affaires étant plus nombreuses que celles qui s’attendent à une hausse. Ces perspectives sont exprimées alors que les entreprises font face à un niveau élevé de freins à leur développement, avec notamment l’impact du choc énergétique. Les tensions inflationnistes sont toujours là, avec aussi la poursuite de la hausse du coût des intrants et les pressions sur les salaires. Les difficultés de trésorerie sont plus fréquentes, alimentées notamment par l’insuffisance des marges.


Le manque de confiance dans la situation économique générale atteint un niveau élevé, avec des inquiétudes sur le niveau des défaillances d’entreprise.
Si les recrutements devraient être moins dynamiques, l’emploi reste cependant bien orienté. Quant à l’investissement, il marque aussi une bonne résistance.

 

Pour en savoir plus : Consultez l'enquête complète réalisée auprès de 400 entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

Conjoncture économique septembre 2022 : une rentrée dans l’inquiétude

Une rentrée dans l’inquiétude

Les entrepreneurs d’Auvergne-Rhône-Alpes ont continué à développer leurs affaires au cours du 1er semestre mais l’écart grandit entre les résultats économiques mesurés de l’activité, qui restent bons dans de nombreux secteurs, et les angoisses des chefs d’entreprises confrontés à un environnement qui se complique encore en cette fin d’été.   

 

 

Bilan économique du 1er semestre

Bien qu’un peu moins favorable que celui de l’année 2021, le bilan de l’activité des TPE-PME régionales au 1er semestre est toutefois positif, avec 46 % des entreprises en hausse de chiffre d’affaires et 28 % en stabilité. Pour autant, le semestre n’a pas été de tout repos pour les entreprises, avec les dernières vagues Covid et l’invasion de l’Ukraine qui provoque un choc énergétique et a exacerbé les tensions inflationnistes.

 

 

Perspectives économiques pour le 2e semestre

59 % des entreprises se disent ainsi freinées dans leur développement par la hausse des prix et les effets sur les marges apparaissent. Par ailleurs, les difficultés de recrutement s’amplifient encore, touchant maintenant tous les secteurs et une majorité des entreprises. Les perspectives d’activité pour le 2e semestre apparaissent différenciées selon les secteurs et les entreprises, étant notamment moins favorables pour les TPE. Globalement, les prévisions pour l’emploi restent bien orientées. Celles en matière d’investissement sont plus mitigées.


On constate une remontée du manque de confiance dans la situation économique générale, compte tenu de la pression de l’inflation, des risques sur l’énergie et de la situation géopolitique. 46 % des TPE-PME considèrent par ailleurs que le risque de défaillance d’entreprise est élevé dans leur environnement économique.

 

Pour en savoir plus : Consultez le point économique de conjoncture

Conjoncture économique janvier 2022 : les perspectives restent bien orientées

Malgré un mois de janvier difficile, les perspectives restent bien orientées...

2021 a bien marqué un redressement de l’activité des TPE-PME de la région : 57 % ont ainsi réalisé une progression de leur chiffre d’affaires - dont 31 % avec une hausse supérieure à 10 % - dans un contexte de hausse du coût des intrants, en partie répercutée sur les prix de vente.

 

La cinquième vague du Covid perturbe le climat des affaires. 30 % des TPE-PME se disent ainsi en activité réduite en janvier, principalement dans le commerce de détail, les cafés, hôtels, restaurants et dans l’événementiel. Dans ce contexte, 19 % des entreprises font face des difficultés de trésorerie, soit une petite remontée de 2 points par rapport juillet.

 

Les perspectives de chiffre d’affaires pour l’ensemble du 1er semestre restent néanmoins favorables, portés notamment par le BTP, l’industrie et le tertiaire tournés vers les entreprises.


Comme en juillet, 56 % des entreprises se disent confiantes dans la situation économique générale.

 

Les perspectives sont aussi bien orientées en matière d’investissement et d’emploi, avec toutefois deux difficultés :

  • des recrutements de plus en plus difficiles ;
  • des problèmes d’approvisionnement qui freinent le développement de 38 % des entreprises sachant que ces dernières s’attendent plutôt à ce que cela dure au-delà du 1er semestre.

 

Pour en savoir plus : Consultez l'enquête complète réalisée auprès de 372 entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

Conjoncture économique été 2021 : le redressement est à l’œuvre

Le redressement est à l’œuvre

De fortes difficultés de recrutement persistent malgré le niveau de chômage et, parallèlement, les entreprises doivent travailler à la mobilisation des équipes dans un nouveau cadre règlementaire.

 

Les TPE-PME de la région ont réalisé un redressement de leur activité au 1er semestre, avec une progression du chiffre d’affaires pour 47 % d’entre elles, notamment dans l’industrie, le commerce de gros, le transport/logistique et le tertiaire supérieur. Compte tenu des protocoles sanitaires, la situation est restée difficile dans l’hébergement/restauration.


Les perspectives pour le 2e semestre sont bien orientées pour les mêmes secteurs. Elles le sont aussi, mais de façon moins prononcée, pour le commerce et les services aux particuliers. Globalement, la confiance dans la situation économique générale est redevenue majoritaire en juillet, ce qui ne veut pas dire que les entreprises ne rencontrent pas de freins dans leur développement : 37 % font face à la hausse du prix de leurs matières premières ou fournitures, 31 % subissent des difficultés d’approvisionnement et 41 % rencontrent des difficultés de recrutement, alors que l’emploi est lui aussi bien orienté.


Les perspectives d’investissement se redressent également mais on note une certaine prudence. Avec les incertitudes sur l’évolution de la Covid-19, le manque de visibilité demeure pour certaines entreprises. Et si l’activité se redresse, cela ne veut pas dire que le niveau d’avant-crise est retrouvé de façon générale. 40 % des TPE-PME s’attendent ainsi à une sortie de crise seulement en 2022 ou plus tard.

 

Pour en savoir plus : panel régional de conjoncture Conjonct'Aura (pdf)

 

Enquête réalisée du 1er au 30 juillet 2021.

 

Les résultats présentés sont issus d’une enquête semestrielle réalisée par les CCI d’Auvergne-Rhône-Alpes auprès d’un panel d’entreprises représentatives du tissu régional de TPE-PME de l’industrie, du BTP, du commerce et des services. Le traitement et l’analyse des réponses sont effectués par la Direction Etudes et Information Economique de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes.