Les entreprises locales associées aux chantiers Lyon-Turin Ferroviaire

Les entreprises locales associées aux chantiers Lyon-Turin Ferroviaire

Tous secteurs

En marge du débat politique, la société TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin), maître d’ouvrage, s’apprête à passer les appels d’offres pour la réalisation des deux tunnels de la liaison internationale entre Lyon et Turin.

Entre l’automne 2017 et le premier semestre 2019, quatre-vingt-un appels d’offres européens seront lancés, couvrant douze portions du chantier des futurs tunnels reliant Saint-Jean-de-Maurienne à Suze.

Des appels d’offres « découpés » en différents montants

Le 22 mai, à Turin, et le 21 juin, à Lyon, ces futurs chantiers ont été présentés aux représentants des entreprises de la région Rhône-Alpes et du Piémont italien. Une présentation a aussi été organisée en Asie et d’autres sont programmées dans plusieurs capitales européennes. Les appels d’offres sont « découpés » en différents montants (moins de 5 millions d’euros; entre 5 et 500 millions; entre 500 millions et 1,3 milliard) pour permettre à des PME de prendre part aux appels d’offres. Pour autant, en faisant le tour des capitales européennes, les dirigeants de TELT comptent bien faire jouer la concurrence.


« Pour TELT, le plus simple aurait été de signer un seul marché et de déléguer l’organisation à son titulaire. Mais, nous avons choisi une organisation vertueuse avec différentes tranches de marchés, pour que des entreprises de toutes tailles puissent répondre aux appels d’offres », assure Hubert du Mesnil, le président de TELT. Selon les estimations de TELT, près de 20000 entreprises pourraient prendre part aux chantiers, en direct ou en sous-traitance, dans les galeries comme pour la fourniture de matériel ou de services. Lors de la réunion deLyon, Hubert du Mesnil et ses équipes n’ont pas été avares de conseils à l’attention des entreprises locales et régionales.

 

René Chevalier: « Les entreprises locales ont des arguments »


Président de la Fédération départementale du BTP en Savoie, ancien président de la CCI Savoie, René Chevalier, est optimiste quant à la manière dont la société TELT aborde les prochains chantiers du Lyon-Turin Ferroviaire :

« Pour le BTP Savoie, donner la possibilité à TELT de proposer plusieurs appels d’offres est un combat depuis dix ans. Nous avons toujours cru en l’intérêt du Lyon-Turin, et nous avons travaillé avec le maître d’ouvrage, LTF puis TELT, pour que des appels d’offres dimensionnés aux entreprises locales soient eux-aussi proposés.»


Même si la concurrence s’annonce rude et internationale ?


« Pour TELT, l’importance de faire jouer la concurrence est une évidence. Cependant, notre travail consistera à rappeler à M. du Mesnil l’importance de privilégier le mieux-disant. Nos entreprises locales ont de sérieux arguments face aux entreprises venant de l’étranger, notamment en faisant valoir la gestion facilitée de la main d’oeuvre de proximité. »

La question de la main d’oeuvre locale qui pourrait être « siphonnée » par les grandes entreprises est-elle source d’inquiétude?

« C’est en effet une de nos préoccupations. Nous parlons d’un chantier qui va durer une vingtaine d’années, et l’impact sur nos salariés est à prendre avec le plus grand sérieux. Le risque que nos entreprises se retrouvent démunies par de trop nombreux départs vers les grandes entreprises n’est pas à écarter, et d’autre part nous devons nous activer à rattraper notre retard dans la formation.

Pour être en mesure de répondre aux besoins du chantier et à ceux des entreprises locales, il nous faut anticiper la formation de personnel qualififié, et cela prend au minimum deux ans. Ce temps nécessaire est problématique, car alors que les premiers appels d’offres sortent les formations n’ont pas encore débuté. Les jeunes n’entrent pas dans nos filières et je ne constate ni de procédure, ni d’activité efficace à la reconversion des personnes au chômage. Toutefois, malgré ce retard, la partie n’est pas perdue et nous nous devons de la gagner. »


 

Lire l'intégralité de l'article sur Partenaires Savoie n°131 de septembre 2017, p. 24.

SOYEZ INFORME DE l'ACTUALITE ECONOMIQUE DE LA SAVOIE

ABONNEZ -VOUS A NOS LETTRES D'INFORMATION

Agenda

> Tout l'agenda

Restez connectés

Chambre de Commerce
et d’Industrie de la Savoie

5 rue Salteur
CS 22416
73024 Chambéry cedex
T. 04 57 73 73 73T. 04 57 73 73 73

Venir à la CCI

Horaires CCI : ouvert du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h15 et de 13h45 à 17h30
Consultez les horaires du Centre de Formalités Entreprise - Formalités internationales - Service Apprentissage

Mentions Légales Contact CCI Savoie - Chambéry Plan du site FAQ