Jean-Baptiste Lemoyne : « L’Etat est là et le demeurera aussi longtemps que nécessaire »

Jean-Baptiste Lemoyne : « L’Etat est là et le demeurera aussi longtemps que nécessaire »

Tous secteurs

Secrétaire d’Etat chargé du Tourisme auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne répond aux questions de Partenaires Savoie.

Vous n’avez jamais coupé le lien avec les représentants de la montagne. Dans quel état d’esprit les trouvez-vous au moment de lancer la saison ?

 

Les acteurs de la montagne font preuve d’un grand  professionnalisme et de pragmatisme depuis toujours et plus encore depuis le début de cette crise. J’échange très régulièrement avec eux pour adapter les réponses aux situations auxquelles ils sont confrontés et les accompagner au mieux. Lorsque nous avons fait le choix difficile de ne pas rouvrir les remontées mécaniques pour les vacances de Noël, il y a eu beaucoup de déception –déception que j’ai comprise, voire partagée–. Mais le dialogue n’a jamais été rompu et nous continuons cette très bonne coopération pour envisager dans les meilleures conditions la réouverture des remontées mécaniques en montagne dès que la situation sanitaire le permettra.

 


Comment jugez-vous les mesures sanitaires prises par les stations pour permettre la reprise de l’activité ?

 


Le protocole sanitaire travaillé par les acteurs de la montagne dès le mois de novembre sous le pilotage du préfet de Savoie est l’illustration de ce professionnalisme. Tous les acteurs se sont coordonnés pour proposer un renforcement des mesures sanitaires sur toute la chaîne d’activité du parcours client. Ce travail exemplaire s’est poursuivi au sein du gouvernement pour valider les modalités et permettre la sécurisation des activités lorsque viendra le moment de la réouverture. Ce travail est un modèle de co-production Etat professionnels. 
Je sais que l’on peut compter sur les maires des stations avec l’ANSM et sur les exploitants des remontées mécaniques avec DSF pour garantir la sécurité sanitaire.

 


Quel a été le rôle de chacun lors de l’élaboration du plan de soutien en faveur des stations de ski ?

 

Un important travail interministériel a été mené sur l’accompagnement et l’adaptation des réponses de soutien, afin de compenser les pertes dues à la fermeture des remontées mécaniques, mais également de soutenir l’écosystème économique des stations. Avec un message, un seul : l’Etat est là et le demeurera aussi longtemps que nécessaire.
Le plan en faveur des stations nous permet d’agir en  complément des aides déjà existantes (fonds de solidarité, prise en charge de l’activité partielle, aides pour les saisonniers/travailleurs précaires, exonération de cotisations patronales, PGE, etc.), pour renforcer le soutien économique des acteurs les plus impactés par les décisions sanitaires. A ainsi été mis en place un dispositif ad hoc de compensation de 70 % des charges fixes des remontées mécaniques (publiques comme privées) sans plafond, sur la base du chiffre d’affaires moyen sur les trois dernières années. Par ailleurs, les moniteurs de ski à titre individuel sont désormais éligibles au fonds de solidarité.

L’ensemble des commerces de stations et des vallées le seront également. Etait-il possible d’aller plus loin ? Notamment en direction des entreprises non touristiques, mais impactées par la baisse de fréquentation : épiceries, médias locaux, prestataires… ? Aller plus loin, c’est précisément ce que nous avons fait en prenant en compte l’ensemble des commerces touristiques des stations et des vallées. Nous avons activé à leur profit le fonds de solidarité pour des aides jusqu’à 10 000 euros bénéficiant aux entreprises de moins de 50 salariés ayant perdu plus de 50 % de leur chiffre d’affaires.

 

Quels moyens seront mobilisés pour promouvoir de nouveau la montagne française à l’étranger ?

 


L’Etat, à travers Atout France, accompagne les acteurs de la montagne dans leur démarche de promotion à l’international et en France. Cette action a été renforcée depuis le début de la crise. Pour la promotion de la montagne sur la période 2020/2021, c’est plus d’un million d’euros qui a été mobilisé par notre opérateur.

Ces moyens seront concentrés sur la réassurance sanitaire, la notoriété des destinations et l’incitation au séjour dans les stations du grand public. Atout France agit en lien étroit avec France Montagnes et d’autres collectivités, et travaille avec les professionnels de l’offre (plateformes de réservations en ligne, chaîne d’hébergement…).

Les campagnes auprès des clientèles françaises et européennes de proximité sont prêtes à être déployées le moment venu. L’opérateur soutiendra également les acteurs de la distribution en mobilisant ses bureaux à l’international et lors du salon international des professionnels du tourisme de la montagne « Destination Montagnes » qui devrait se tenir du 23 au 26 mars prochains.

 

 

Que pensez-vous de la mutation engagée par nombre de stations pour diversifier leur offre hivernale ?

 


Je n’y vois que du positif. Ces démarches de diversification des offres touristiques en montagne sont inspirantes pour l’ensemble des acteurs et territoires. L’objectif est de pouvoir à terme proposer des offres toute l’année et pas seulement pendant la saison hivernale. Cette diversification de l’offre participe au renforcement de l’attractivité des destinations auprès de toutes les catégories de touristes. Elle contribue à multiplier les bonnes raisons de séjourner à la montagne et incite à allonger la durée des séjours. Pour les stations, cela conduit à adopter un modèle économique plus durable. Il s’agit également d’une réponse à des conditions climatiques de plus en plus incertaines qui ne permettent pas toujours la pratique du ski en hiver. Sur ce dernier point, le gouvernement porte la création d’un programme piloté par l’ANCT ayant comme objectif d’accompagner les acteurs touristiques de montagne dans la mise en oeuvre d’une stratégie de développement face au changement climatique. Il devrait être opérationnel à la mi-2021.

 

Au mois d’août, les Français ont plébiscité la montagne. Comment faire pour pérenniser cet engouement estival ?

 


Nos massifs se sont révélés être le tube de l’été (+3,7 % par rapport à 2019), avec des hausses significatives particulièrement au mois d’août (+8,2 %). Cela s’inscrit dans une tendance lourde qui conduit les touristes à un désir de « retour aux sources », moins de surtourisme et plus d’authenticité. C’est une chance pour nos territoires montagnards. A nous maintenant d’ancrer cela dans la durée.

Nous avons tous contribué au rebond de cette fréquentation avec des actions de communication portées notamment par Atout France. Au-delà du volet promotionnel, pérenniser cet engouement passera par un développement des offres, une amélioration de la desserte des destinations et l’investissement sur la saison estivale.

 

Quel message souhaitez-vous faire passer aux professionnels de la montagne à la veille des vacances de février ?

 


Qu’ils soient certains de mon engagement à leurs côtés. Je sais les difficultés du secteur, les incertitudes qui persistent.

L’évolution de la pandémie au Royaume-Uni, comme le Brexit d’ailleurs sont bien sûr des sujets d’inquiétude quand on connaît l’importance des touristes britanniques pour nos stations de ski. Ma mobilisation reste totale pour soutenir ce secteur crucial pour l’économie touristique et le rayonnement de la France.

 

Article à retrouver dans le Partenaires Savoie Supplément hiver n°151

 


 

Avertissement : Les textes de ce numéro du magazine Partenaires Savoie ont été rédigés en fonction des informations connues au 15 janvier. Merci de votre compréhension si de nouvelles annonces, intervenues depuis cette date, devaient modifier la perception de certains articles.

SOYEZ INFORME DE l'ACTUALITE ECONOMIQUE DE LA SAVOIE

ABONNEZ -VOUS A NOS LETTRES D'INFORMATION

Agenda

> Tout l'agenda

Restez connectés

Chambre de Commerce
et d’Industrie de la Savoie

5 rue Salteur
CS 22416
73024 Chambéry cedex
T. 04 57 73 73 73T. 04 57 73 73 73

Venir à la CCI

Horaires CCI : ouvert du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h15 et de 13h45 à 17h30
Consultez les horaires du Centre de Formalités Entreprise - Formalités internationales - Service Apprentissage

Mentions Légales Contact CCI Savoie - Chambéry Plan du site FAQ